LES FIOTTES DE L’ORDRE

Chais pas si vous avez remarqué mais le mot qui a le plus de synonymes, de correspondances dans la langue française, est le mot”police” ou policier.
Á l’ancienne: les hirondelles, les poulets, la maison poulaga.
Plus récents, du verlan : les keuflis, les keufs.
Les condés chez les manouches, les cognes, la rousse chez les voyous.
Et encore…
Mais si y’en a un qui résume tout ça: les “schmidts”, á l’allemande, hein!
Pis, bien sur, l’éternel:”MORT AUX VACHES”!!! (mort aux condés).
Y’avait un vieux film policier français dont j’ai oublié le nom,qui racontait l’istoire d’un inspecteur qui enquêtait sur une pourriture qui se lançait dans la politique ( Ben tiens!), pour se caser et prendre de la thune en toute légalité et impunité…
Lors d’un meeting de la crevure, le condé tombe nez á nez avec son supérieur hiérarchique. Il se fait remonter les bretelles par son commissaire qui lui sous-entend de laisser courrir avec cette phrase monumentale:”La police est lá pour défendre la société, pas pour la changer”.
J’te ressort les poncifs ( c’est beau ce mot, “poncif”, ça fait gauche socialo, intello!), donc: sous Hitler, les schmidts schleus servaient le pouvoir nazi; sous Vichy, ils suçaient Putain, non, Pétain; sous Netanyahu… Quoi? Pas lui? Antisémite? Je t’emmerde et lui et son peuple avec, ils font partis du lot.
Sans oublier que notre illustre Robespierre, MONSIEUR, Robespierre, lors de son arrestation, s’était fait serrer par quatorze (C’est dans leur gêne: 14/1 déjá á l’époque?) gendarmes avec cerise sur la gateau, l’enculé de gendarme Merda, Marda ( ou Merdas, Mierda, si, si!) qui lui avait tiré une bastos en pleine machoire.
Bien sur, Roby ( Robespierre pour les intimes) était désarmé et n’avait pour seuls vêtements que son benne et son gilet jaune!
Voilá, voilá…


Les forces de l’ordre.
Bon, pas tous, faut pas délirer, y’en a quelques uns de tigens: Maigret, le gendarme de Saint Trop’, Harvey Kettel dans “Bad Lieutnant” etc.
Mais commençons par les CRS.
Aie. Aiyayayaie!
Recrutement imparable!
Test de débilité, merde, d’intelligence: QI supérieur á 15, ouais, 15, recalé.
De 10 á 15, ça passe. En-dessous, t’es dirigé vers la police municipale.
CRS, test d’aptitude: combien de packs de Kro tu peux tenir avant de chanter “L’Internationale”.Minimum requis, 10 packs.
Pour l’anecdote, c’est l’adjudant-chef Lapillave, de la CRS 15 qui avait établi le record mondial ( Guiness Book) avec 25 pack de douze tout en considérant que le record s’était arrêté car l’épicerie du petit bougnoul en face de la caserne était en rupture de stock. Pour le punir, la 15, en rigolant avait gazé et flashballé Mohamed dans son bouclar. Marrant…

Les gendarmes mobiles. Ce sont des bidasses, militaires, lits au carré et lobotomie assurée : ä vos ordres mon sergent-chef!
Ça réfléchit pas un gendarme mobile, ça obéit aux ordres.
Si tu veux te la pêter, croupion, non, trouffion, t’engage pas dans la gendarmerie, va chez les paras ou la légion, non?
T’auras pas l’occase de frapper des vioques ou des momes le couillu…
Ouais, la retraite á 30-40 piges, la mutuelle de l’armée et une renommée pour trouver un autre taf et faire tomber les gonzesses, le prestige de l’uniforme!

Les pires, la BAC.
Les commandos de la police. Ça déboule gyro á fond, á 100km/h en pleine ville, ça t’alpague violement et prestament un petit dealer de shit, ça gaze et flasball comme ils respirent.
Comme ils respirent…
Je mets au défi n’importe quel patron de brigade , s’il n’est pas déjá au parfum, de faire des tests antidrogues á ses sousfifres…
De la coke!
Ils ont leur fournisseurs, ou plutôt ils se servent sur la bête.
Sans autre commentaire.

Moi, j’ai jamais eu á faire á ces types, CRS, GM, BAC.
Juste des flics de quartier qui me viraient de mon bout de trottoir en me gazant ou en trifouiillant mes côtes avec leur matraque. C’était pendant ma période “détritus de la société”. Je les comprends, á s’t’époque, j’avais une couche de crasse de 3 cm, des morpions, un cerveau animal aviné, bref, ils osaient pas me toucher.

Allez, pour finir, j’ai quand même une pensée amicale pour quelques uns d’entre eux, quelques uns d’entre eux, ceux qui se sont suicidés!
Non pas un appel á ce que tous ces SCHMIDTS crévent,pas du tout, pas tous, mais une pensée á ceux qui n’ont pas accepter de servir á contre courant de leur idéal, la défense de la veuve et de l’orphelin, la défense du citoyen, de la France.
Confrontés dans leur boulot á la misére humaine alors que les donneurs d’ordre s’en sortent toujours sans égratignures quelques soient leur horribles délits, ils ont préférés en finir, tragiquement car, eux, certains d’entre eux avaient…
UNE CONCSCIENCE.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s